L’intestin

L’intestin gagne en lettres de noblesse depuis la découverte surprenante qu’il contient presque autant de neurones que dans le cerveau-même ! Beaucoup de maux et de symptômes semblent venir du ventre. Alors, comment en prendre soin ?

Tout d’abord, l’intestin est la partie de l’appareil digestif qui s’étend de la sortie de l’estomac à l’anus. Il comprend deux parties : l’intestin grêle et le gros intestin (côlon, rectum). Une bonne partie de la digestion se fait dans l’intestin grêle qui permet l’assimilation des nutriments de l’alimentation. Le côlon, quant à lui, est l’un des émonctoires essentiels car il reçoit les déchets de la digestion non assimilés (surplus alimentaires) ou non assimilables (celluloses de fibres), concentre et permet l’élimination de ces déchets sous forme de matières fécales. La durée normale d’un transit digestif est de 18 à 24 heures (de la bouche à l’anus). Plus rapide, on parle de diarrhée ; plus lent, c’est déjà de la constipation.

Un intestin en pleine forme permet une vitalité à toute épreuve et assure une bonne immunité. A l’inverse, si votre muqueuse intestinale est poreuse ou votre flore intestinale de mauvaise qualité, c’est la porte ouverte aux allergies, infections, maladies auto-immunes,…

Les ennemis de l’intestin

Les mélanges alimentaires (trop d’aliments de différente nature dans un même repas car les temps et conditions de digestion et d’élimination dépendent du type d’aliment), les excès de fibres, de sucre et de protéines, l’insuffisance d’eau et de fibres, les produits raffinés et trop cuits, les excès d’épices, les antibiotiques, le stress, la sédentarité, les mycoses,…

Prendre soin de son intestin et de sa flore intestinale

Pensez tout d’abord à une hygiène globale de l’écosystème intestinal, c’est-à-dire traitement de la constipation, cicatrisation de la muqueuse intestinale, prise en charge des allergies, traitement d’une candidose éventuelle,… accompagné de préférence par un naturopathe.

Alimentation

Augmentez la ration de légumes et en particulier légumes verts (chlorophylle) avec une restriction : en cas de côlon irritable, de colite, d’intolérance aux fibres, favoriser les jus de légumes qui apportent tous les nutriments sans les fibres.
Evitez l’alimentation pro-inflammatoire (excès de graisses saturées, excès de viande, excès de laitages, excès de sucres raffinés, choix de la cuisson,…) et limitez l’inflammation en commençant chaque repas par une crudité et en incorporant des graisses insaturées (huile de colza, d’olive ou autres omega 3 ou 6).
Incorporez des « superaliments » qui améliorent l’écosystème intestinal :

  • pollen frais de ciste en particulier (anti-inflammatoire intestinal)
  • jus d’herbe : jus de blé ou jus d’orge riches en chlorophylle qui sont assainissants (sous forme de jus frais -50 ml/jour-, de comprimés ou de poudre -1c à s/jour-)
  • algues d’eau douce (spiruline, chlorella ou klamath) : pigments très anti-inflammatoires, précurseurs chlorophylliens, effet prébiotique.
  • graines germées (riches en chlorophylle)

Gestion du stress

Relaxation, fleurs de Bach (lien entre l’émotionnel et l’intestin), évacuer les émotions retenues, … Junge Frau beim Training

Exercice physique et massages abdominaux

En particulier les exercices doux qui mobilisent les abdominaux vont avoir un effet tout à fait positif sur le transit.

Hydrologie

  • Utilisez les bains dérivatifs, les douches rectales, l’hydrothérapie du côlon (accompagné par une hydrothérapeute), la cure Xantis (préparation à base de sels de potassium et de plantes aromatiques qui allie les avantages de l’hygiène et de la réflexologie intestinale)…
  • Phytothérapie
  • Tisanes
  • Mauve, guimauve, fleurs de pécher : protecteurs intestinaux, émollients
  • Réglisse : laxatif doux mais aussi adoucissant, anti-inflammatoire, anti-spasmodique
  • Angélique : soulage les spasmes intestinaux, les gaz et les ballonnements intestinaux
  • Huile de nigelle (cumin noir) : anti-infectieuse, lutte contre la candidose, assainit l’intestin
  • Noyer en gemmothérapie : 15 gouttes par jour en 1 ou 2 prises, dans un peu d’eau.

Aromathérapie

Les huiles essentielles les plus efficaces sur l’intestin (cannelle écorce et genévrier commun) sont contre-indiquées pendant la grossesse et l’allaitement.

Compléments alimentaires

L’OMS a proposé une définition très précise d’un probiotique: « un probiotique est un micro-organisme vivant qui, ingéré en quantité suffisante, produit des effets bénéfiques sur la santé de celui qui les consomme ».

  • Probiotiques : ils contribuent à l’équilibre de la flore intestinale. Prise de lactobacillus et lactobifidus qui luttent contre le développement du candida.
  • Prébiotiques : leur rôle est de stimuler sélectivement la croissance et l’activité de la flore intestinale en respectant les équilibres propres à chaque individu. Les choux, les produits alimentaires lacto-fermentés sont aussi d’excellents prébiotiques.
  • Chlorophylle (régulation de la fermentation intestinale, active contre les mycoses et la candidose)
  • Chlorure de magnésium (à boire ou en douche rectale) : relance l’immunité au niveau intestinal
  • Huile de Harlem : le soufre qu’elle contient protège les muqueuses et fluidifie le mucus
  • Omega 3 en gélules (à privilégier d’abord dans l’alimentation) pour stimuler la production de PGe1 et PGe3, anti-inflammatoires
  • L-Glutamine pour cicatriser la muqueuse intestinale (particulièrement intéressante dans le cadre d’allergies ou de maladies auto-immunes)
  • Gel d’Aloe Vera
  • Charbon et argile : à commencer progressivement car ces deux substances peuvent constiper certaines personnes
  • Propolis

En médecine traditionnelle, le travail sur le foie et l’intestin donne de grands et rapides résultats sur la santé, alors lancez-vous !

newsletterNewsletter

réseaux sociaux
facebooktwitteryoutubegoogle pluspin it