Constipation

La grossesse a tendance à ralentir le transit jusqu’à la constipation (moins d’une selle par jour). Certaines femmes qui présentaient déjà une paresse intestinale avant la grossesse sont habituées à cet état de fait. Elles ne demanderont une prise en charge médicale uniquement en cas d’aggravation ou de symptômes associés tels le ballonnement, les gaz, les douleurs abdominales,… Or la constipation est un souci qu’il faut prendre au sérieux car l’hygiène intestinale est indispensable à une bonne santé.

Pourquoi est-on constipée pendant la grossesse ?

On retrouve plusieurs causes possibles à ces nausées dont :

  • les hormones de grossesse qui réduisent l’activité de l’intestin,
  • un foie surchargé,
  • la prise de certains compléments alimentaires comme ceux contenant du fer,
  • une diminution de l’activité physique.

Sur le plan symbolique, vous pouvez avoir du mal à lâcher prise, en particulier sur de vieilles pensées ou de fonctionnements qui ne sont plus utiles, et à faire de la place pour du nouveau.

Que faire ?

menu-fil-constipation

 

Alimentation et hygiène de vie

Boire un verre d’eau tiède avec un filet de citron le matin à jeun (l’idéal étant de se recoucher quelques minutes ensuite) : cela permet de stimuler la chasse biliaire qui entraine la lubrification et la vidange intestinale. Contispation les petits maux de la grossessse
Hydratation suffisante (1,5 à 2 l par jour), plutôt une eau faiblement minéralisée et une semaine par mois ou une journée par semaine, une eau riche en magnésium.
3 repas à heures régulières, pris dans le calme, plus copieux le matin, fruits aux collations, bien mâcher, crudités à chaque repas, aliments riches en fibres, environ 3 c à s d’huile végétale par jour.
Aliments à éviter : céréales et farines raffinées, café, thé noir, chocolat, graisses saturées, protéines mélangées.
Éventuellement si la constipation est importante et semble venir d’un foie surchargé, proposer une monodiète de compote de pommes maison un soir par semaine.
Evaluer la nécessité de conserver la prise des compléments alimentaires si ceux-ci semblent être la cause de la constipation.

Exercice physique, posturologie et respiration

S’il n’y a pas de modification cervicale, conseiller le maintien d’une activité physique minimale (marcher, prendre les escaliers,…).
Rééducation de la défécation en allant aux toilettes systématiquement après les repas et en y restant au moins 10 minutes (en faire un moment de détente), se relâcher sur les toilettes, surélever les pieds avec un petit tabouret, faire quelques respirations abdominales (auto-massage et mouvement du diaphragme).
Gymnastique des organes avec torsion, flexion du buste pour solliciter le foie (yoga).

Phytothérapie – gemmothérapie

Graines de lin (Linum usitatissimum) : verser 1 ou 2 c à c de graines dans un verre d’eau et laisser macérer une nuit dans l’eau froide. Prendre une cuillère à café de ce mucilage par jour en 1 ou 2 fois. Attendre 1 heure avant l’ingestion d’un médicament lors de la prise de mucilages. ConstipationVous pouvez prendre aussi de la mauve (Malva sylvestris) ou de la guimauve (Althaea officinalis) en infusion : 1 CàS de l’une ou l’autre /tasse en infusion, hors des repas 3 X/j. L’airelle (Vaccinium vitis idaea) est également recommandée dans les cas de constipation chronique ou de coliques spasmodiques et agit comme régulateur de la motricité du côlon. On la prendra sous forme de jeunes pousses en macérat-mère, 15 gouttes par jour. En causal, on pourra traiter soit le stress, soit le foie, soit la flore intestinale.

Aromathérapie – Elixirs floraux :

Eau florale de Camomille ou Néroli : 1 c à s dans 1 litre d’eau, à boire tout au long de la journée.
Miellat – Dans 1 pot de 125 ml de miel, incorporer 2 gouttes d’HE de Rose de Damas. Prendre 1 c à c de ce miellat dans un verre d’eau chaude, à boire 2 à 3 fois par jour.
Penser à Cherry plum en fleurs de Bach : « je me retiens », peur de perdre le contrôle.

 

Homéopathie :

On peut proposer en homéopathie Alumina 5 CH + Bryonia 5 CH + Opium 5 CH : 3 gr. 1 à 3 fois/jour.

Vitamines, minéraux, compléments alimentaires :

Changer de compléments alimentaires.
En oligothérapie, on s’orientera plutôt vers le magnésium et/ou l’association manganèse/cobalt.

Psychologie :

Gérer le stress en se relaxant

Autres thérapeutiques :

Penser à l’ostéopathie surtout si la constipation est due à une compression des organes ou si le foie est chargé ou à l’acupuncture.

newsletterNewsletter

réseaux sociaux
facebooktwitteryoutubegoogle pluspin it