La flore intestinale

La flore intestinale est l’ensemble des micro-organismes qui se trouvent dans le tube digestif. Elle renferme environ (un million de milliards de) 1014 bactéries, soit plus de 10 fois le nombre de cellules de l’organisme et appartenant à plus de 400 espèces différentes. Il faut savoir qu’on pourrait reconnaître un individu uniquement à sa flore intestinale, car elle est aussi identitaire que notre système HLA.

La flore intestinale fait partie de l’écosystème intestinal qui est un acteur clé de notre santé. L’écosystème intestinal comprend également la muqueuse intestinale et le système immunitaire intestinal. Ces 3 éléments interagissent les uns sur les autres. De l’équilibre entre eux dépend un bon état de santé, à la fois le confort au quotidien (bon transit, bonne digestion, bonne immunité,…) et éviter la survenue de nombreuses pathologies en particulier immunitaires (allergies, pathologies auto-immunes, maladies inflammatoires du côlon,…).

Les ennemis de la flore intestinale

Le stress mal géré, une alimentation déséquilibrée (excès de viandes, de sucres raffinés, de graisses saturées, mélangisme alimentaire) ou mal tolérée, une constipation, une infection digestive, une candidose, certains médicaments (antibiotiques, laxatifs, anti-inflammatoires,…).

Comment s’installe la flore intestinale ?

Chez le fœtus, le tractus digestif est stérile, donc ne contient aucun germe.

C’est lors de la naissance et en particulier quand le bébé passe dans la filière génitale que le système digestif de l’enfant va être colonisé par la flore vaginale et fécale de la mère. L’oxygène devenant rare au fil du tube digestif, cela va sélectionner des bactéries que l’on dit anaérobies, c’est-à-dire qui vivent sans oxygène. Si tout se passe bien, c’est la célèbre bactérie bifidobactérium qui devient très vite dominante.

Bifidobacterium dominant va permettre une meilleure résistance aux bactéries potentiellement pathogènes et une maturation du système immunitaire digestif. L’établissement de la flore de type adulte a lieu vers l’âge de 2 ans.

Certains facteurs modifient l’implantation de la flore dominante :
  • Young beautiful woman with a newborn baby after birth le terme de naissance (retard de colonisation chez les prématurés)
  • le mode d’accouchement (retard de l’implantation chez les bébés nés par césarienne, contamination par l’air et le personnel soignant)
  • les actes médicaux et le fait d’effectuer des soins sur le nouveau-né (antibiotiques, soins intensifs, 1ère nuit en nurserie,…) qui peut induire une colonisation par espèces bactériennes hospitalières
  • le mode d’allaitement (l’allaitement maternel favorise l’implantation dominante de Bifidobactérium
  • l’âge du sevrage (on conseille d’allaiter au moins 6 mois) et l’introduction inadaptée des aliments.
Rôles de la flore intestinale
  • Elle participe à la dernière étape de la digestion.
  • Elle participe à l’immunité (effet barrière, défense immunitaire, effet bactériocide).
  • Elle nourrit et protège la muqueuse intestinale.
Avez-vous une flore intestinale de bonne qualité ?

Voici un petit questionnaire pouvant vous orienter vers une altération de votre flore intestinale :

newsletterNewsletter

réseaux sociaux
facebooktwitteryoutubegoogle pluspin it